Coline au Mexique

Mardi 28 février 2012, par ISPEF // Témoignages d’étudiants partis étudier à l’étranger

Je suis à Guadalajara au Mexique depuis fin septembre. Le programme est vraiment bien, tout est très encadré. Les démarches administratives à faire avant de partir sont très faciles.

Une fois sur place, pendant 3 jours, des réunions sont organisées à la SEP (Secretaria de educacion publica, soit le ministère de l’éducation) et à l’ambassade de France à Mexico D.F. avec tous les assistants (soit 70 personnes). Puis, nous sommes envoyés chacun dans nos villes respectives. Chaque assistant a un tuteur qui lui est attitré pour l’aider à trouver un logement, lui faire visiter la ville, l’aider dans les démarches administratives et être présent si besoin est.

Le travail : Certains sont plus avantagés que d’autres mais en général ça se passe bien (Maximum 14h par semaine). Moi je travaille dans un « secondaria » (collège). Mes élèves ont donc entre 11 et 15 ans. Et tout se passe très bien. Chaque assistant doit monter un projet avec les élèves pour la fin de l’année et en général les élèves sont bien motivés. Ils ne parlent que très peu le Français mais sont très curieux. Quant au salaire (8000 pesos soit 500 euros), il est largement suffisant. Bien supérieur a ce que gagnent les Mexicains en général. Le seul souci étant que les paiements se font n’importe quand.

La langue : Nous n’étions que quelque uns à ne quasiment pas parler espagnol avant de venir. La majorité des assistants font des études de langue. C’est un peu difficile au début (par exemple les réunions a la SEP sont en espagnol) mais après quelques semaines cela devient plus facile. Après 4 mois, évidement je ne suis pas complètement bilingue, loin de là, mais mon espagnol est suffisant pour parler avec les élèves et pour vivre ici sans consulter un dictionnaire chaque jour.

Le pays : Le Mexique est un pays magnifique et un très bon choix dans le programme. Il y a des milliers de choses à voir et à faire. Et l’avantage du programme est que l’on connaît des assistants dans tout le pays prêts à nous héberger. Les Mexicains sont très sympathiques, la nourriture très bonne (enfin tout en faisant attention aux plats contenant du piment, ne jamais croire un Mexicain quand il dit que ça ne pique pas beaucoup). Et on apprend à relativiser la notion de retard : avoir 3h de retard a un rendez-vous est tout à fait courant. Pour ce qui est de l’insécurité, elle existe dans le pays à cause de la guerre avec les narco-trafiquants mais les assistants ne sont pas envoyés dans les zones dangereuses. (La SEP et l’ambassade veulent d’ailleurs être au courant de tous nos déplacements)

Voila, pour vous donner des nouvelles et vous dire que ce programme est, malgré forcément quelques problèmes ici et là, un très bon programme. Coline ABCHICHE Coline.Abchiche@univ-lyon2.fr